Comment se rappeler tous les remèdes

de Véronique Heynen-Rademakers BFRP

On le trouve souvent difficile de concevoir un moyen de se rappeler tous les remèdes. Je présente ici quelques idées que j'ai utilisé sur mes cours...

  • A côté des noms des remèdes, ajoutez le nom de personnes que vous connaissez et qui illustrent bien pour vous cette émotion.
  • Schématiser les groupes permet également aux personnes avec une mémoire visuelle de mieux les retenir. Parfois, on peut justifier le placement d'une fleur à l'image, par exemple, si on dessine un étoile à cinq branches pour le groupe de la peur, Rock Rose serait au dessus de l'étoile pour être la crainte la plus haute et Mimulus et Aspen seraient dans des positions opposées puisqu'ils représentent des craintes contraires.
  • La répétition favorise la mémorisation. A cet effet, lors des formations, nous abordons les remèdes par groupe une première fois. Puis en essayant de se souvenir, nous les plaçons au tableau avec le schéma mentionné plus haut, puis nous faisons quelques exercices. Le deuxième jour, nous commençons par nous remémorer les schémas avant de faire les exercices.
  • Utilisez votre agenda: une fleur par semaine par exemple. Pendant cette semaine, soyez attentif à reconnaître cette émotion en vous mais aussi autour de vous, chez les autres, à la radio, la télé, etc.
  • Placez une carte mentale avec tous les remèdes dans vos toilettes. C’est un endroit que l’on fréquente plusieurs fois par jour, autant le rendre plus utile!
  • Si vous avez une mémoire auditive, essayez de mettre les remèdes en comptines ou en rimes.
  • Trouvez des mots clé qui vous parlent mais gardez à l’esprit qu’ils sont là uniquement pour favoriser votre mémoire. N’utilisez pas ces mots clés pour présenter les remèdes. Par exemple, pour Heather on pourrait retenir «blablabla». Une personne ayant besoin du remède ne se reconnaitra pas là-dedans, car ce qui la fait souffrir c’est sa solitude et sa difficulté à avoir des relations nourrissantes avec les autres.

Ce qui nous facilite la tâche de la mémorisation c’est que nous connaissons déjà les émotions puisque nous les vivons et les rencontrons au quotidien. Le tout est de faire le lien entre le nom du remède et le tableau émotionnel auquel il se rapporte.