Etude de cas: des éléphants orphelins au Kenya

Des éléphants au KenyaRécit de Sandy Griffith, conseillère en fleurs de Bach. Traduit de l'anglais par Lilly Chaumet BFRP.

En 2008 j'avais l'occasion de traiter avec les fleurs de Bach des éléphants devenus orphelins à l'Orphelinat des Éléphants «Trust de vie sauvage» à Nairobi. C'était un tel privilège et un des expériences les plus incroyables et enrichissantes de ma vie.

Mme Daphne Sheldrick et sa fille Angela dirigent une réserve naturelle protégée, qui emploie 120 personnes. Ils se sont consacrés à la conservation et à la protection de toute la faune et flore sauvage et l'habitat au Kenya, ainsi qu'au bien-être et à l'assistance d'éléphants devenus orphelin.

Leur connaissance, l'amour profond et l'empathie envers ces animaux sont exemplaires. La réserve compte seulement sur des donations pour financer leur travail.

Le Trust a été fondée à la mémoire du défunt mari David Sheldrick de Mme Daphne Sheldrick, le célèbre fondateur de Parc National Tsavo.

Daphne Sheldrick a 50 ans d'expérience sur le terrain en élevant des orphelins éléphants et des rhinocéros noir. Elle s‘est occupée personnellement de plus de 80 éléphants restés orphelin.

Après avoir complété les années où l’allaitement est essentiel, à la «crèche» de Nairobi au Parc national où les gardiens et Mme Daphné jouent un rôle vital au remplacement de leur famille perdue, les éléphants sont envoyés à Tsavo où ils sont progressivement intégrés dans les troupeaux sauvages du Parc national Tsavo.

Beaucoup de ces orphelins, de retour à l’état sauvage dans ce parc, ont eu des bébés, lesquels sont venus montrer leurs bébés à leur famille humaine!

Ces animaux mystérieux et merveilleux sont les plus grands mammifères terrestres.

Des éléphants au KenyaLa recherche et l'observation l'ont prouvé ils sont extrêmement intelligents, émotionnels et expressifs. Ils ont beaucoup de similitudes avec les humains. Cela va de leur durée de vie à la profondeur de leurs émotions : de l'amour à la rage ; des crises de colère aux joyeuses espiègleries. Ils sont capables de pensées complexes, des sentiments, formant des attachements profondément émotionnels et des liens familiaux. Ils ont une mémoire incroyable et ont des profonds chagrins pour les autres éléphants de leur troupeau, qu’ils aiment et qui ont disparus. Ils sont compatissants, généreux avec leur amour et ont une énorme capacité pour le pardon et la confiance.

Comme ils n'ont aucun prédateur naturel, les bébés sont fragiles. La mère et le troupeau sont tout pour le bébé éléphant - il n'y a pas d’amour plus grand que l’amour maternel.

Un orphelin qui arrive à la «maternité» de Nairobi est durement traumatisé, terrifié, choqué et dans un état de chagrin profond ayant perdu sa mère et son troupeau, habituellement en raison de braconnage ou des accidents comme tomber dans des puits ou d'autres telles causes de séparation, dû généralement à l’être humain a, où leur famille éléphant était incapable de les sauver et à été forcée de fuir.

Ils sont habituellement blessés, en très mauvaise santé; ont des cauchemars épouvantables et le stress post traumatique causé par une telle perte est une tragédie pour eux.

Lorsque les orphelins arrivent, on leur donnent d'abord des liquides hydratant aussi bien que des antibiotiques prophylactiques. Ces bébés sont très fragiles et particulièrement susceptibles à la mort subite causée par la pneumonie.

Avec les conseils de Mme Daphné, les gardiens spécialisés endossent le rôle vital de la mère perdue et du troupeau pour aider à rétablir ces orphelins à la santé, tant physiquement qu'émotionnellement. Les gardiens se mobilisent pour donner un biberon de lait toutes les 3 heures / 24 heures par jour, ainsi que l'appui émotionnel et la camaraderie qui est profondément important, en dormant dans les étables des orphelins la nuit.

Le Docteur Mme Daphné fournit également un soin holistique aux orphelins – s’occupant de leur bien-être physique ainsi que de leur santé émotionnelle. En plus des antibiotiques, elle utilise beaucoup d'autres thérapies de guérisons naturelles comme des huiles essentielles, le combinaison de secours du Dr Bach, pro-biotiques et l'argile verte avec un grand succès.

Après avoir regardé un documentaire à la BBC (télévision britannique) «The Elephant Diaries» (Le journal intime d’un Eléphant) et le travail étonnant fait par le DSWT, j'ai écrit à Mme Daphné, offrant ma participation avec les élixirs floraux. Les élixirs floraux du Dr Bach ne remplacent pas de médicaments conventionnels, mais sont une méthode douce, complémentaire pour traiter et rétablir le bien-être émotionnel.

La liaison esprit/corps joue un rôle essentiel pour la santé et la résistance à la maladie. La dépression, l'anxiété, le trauma et d’autres états émotionnels négatifs peuvent avoir un effet profond sur la santé. Les remèdes peuvent rééquilibrer subtilement des états émotionnels négatifs / déséquilibres et peuvent aussi être utilisés préventivement dans le cas de stress et d'anxiété. Ils peuvent être utilisés seuls ou en accord avec n’importes quelles autres formes de traitement.

Des éléphants au KenyaJ'ai estimé que ces orphelins, souffrant d'un tel chagrin immense, de trauma et de choc émotionnel, profiteraient grandement des effets de guérison doux des élixirs floreaux. Un des producteurs de remèdes, Nelsons, a généreusement participé en mettant à ma disposition un ensemble de «Bach Original Flower Remedies» à base de glycérine, qui sont plus adaptées aux animaux. Le personnel de Nelsons, ainsi que ceux du Centre Bach et du Natural Animal Centre m'ont fourni des conseils inestimables et l'appui nécessaire dans la préparation de mon voyage.

Quand je suis arrivée à la «crèche» il y avait 10 orphelins dans les étables sous surveillance, divisée en 2 groupes - un groupe de 7 avec les plus jeunes (Lesanju, Sinya, Dida, Shimba, Lempaute, Syria et Kenia) et un groupe de 3, plus âgés (Lenana, Makena et Chyulu).

Les aînés étaient sur le point d’être déplacés dans le Parc National Tsavo pour la phase suivante de leur réadaptation à la vie sauvage.

Il a fallu quelques jours aux bébés éléphants pour s'habituer à ma présence. Comme des petits enfants, ils sont très curieux, mais accueillants. Ils examinent avec impatience chaque nouvel arrivant, avec leurs petites trompes actives et ont soufflé doucement dans leurs trompes comme pour dire bonjour.

La plupart de ces orphelins avaient été là pour quelque temps, s'habituant très bien dans la vie de la «crèche», avec un éléphant dans chaque groupe prenant le rôle de «mini-matriarche». Lenana était la mini-matriarche du groupe des plus âgés et Lesanju du groupe des plus jeune.

Chaque nouvel orphelin est chaudement accueilli dans la crèche par les autres de façon tactile et affectueuse comme s’ils voulaient aider le nouveau venu à s'adapter à la vie dans la crèche.

Certains des bébés étaient devenus orphelins à un très jeune âge et bien que traumatisés, n'ayant pas la mémoire vive de leurs familles éléphants comme ceux devenus orphelins à un âge plus avancé.

Un de ces orphelins plus âgé avait 10 mois. Kenia était arrivé à la crèche 2 mois auparavant. Elle a été trouvée errant seule sur les contreforts du mont Kenya, séparée d'une façon ou d'une autre de son troupeau. Malgré une bonne alimentation et physiquement saine, elle était renfermée, léthargique et réticente à s’approcher de quelqu’un - toujours isolée du groupe, introspective et distante.

Mme Daphné et les gardiens en ont été profondément concernés par ce petit éléphant isolé, tout triste, renfermé derrière un mur de douleur.

Des éléphants au KenyaJ'ai décidé de traiter tous les orphelins avec Star of Bethlehem (Etoile de Bethléem) pour évacuer le traumatisme passé, Walnut (Noyer) pour les aider à briser les liens avec le passé et s'adapter aux changements majeurs de la vie et la Gentian (Gentiane) pour l'encouragement. J'ai fabriqué de grandes bouteilles de traitement pour les deux groupes plus jeunes et plus vieux, mais une bouteille de traitement différant pour Kenia.

Le remède initial de Kenia se composait de Star of Bethlehem (Etoile de Bethléem) pour le choc et le traumatisme, Walnut (Noyer) pour aider à briser les liens avec le passé, Gentian (Gentiane) pour lui donner de l’encouragement, Gorse (Ajonc) pour son de désespoir et l'abandon de lutter et Wild Rose (Eglantier) pour l'apathie.

Après avoir passé du temps avec elle, j'ai ajouté Sweet Chestnut (Châtaignier), comme j'ai senti qu'elle souffrait d’un désespoir profond intense, la maintenant dans cet état de dépression. Elle était physiquement lente et léthargique, traînant toujours derrière le groupe. Malgré beaucoup de sommeil, elle semblait vidée d'énergie émotionnellement et physiquement. J'ai ajouté Olive (Olive) pour rétablir sa vitalité.

Bien que tous les éléphants sont nerveux, partiellement à cause de leur mécanisme de survie, j'ai remarqué que les orphelins semblaient souvent exceptionnellement inquiets dans entourage naturel. Les gardiens racontaient qu'ils s’effrayaient souvent « eux-mêmes ». Avec leur passé ce n'était pas surprenant, donc j’ai ajouté Aspen (Tremble) pour l'anxiété en générale et les craintes inconnues, pour rétablir l'équilibre.

Un membre du groupe des bébés était une éléphante espiègle, très enthousiaste appelée Lempaute. Très joyeuse, exubérante, avec un scintillement dans oeil, elle aimait attirer l'attention. On en avait plein les bras durant le bain de boue : son grand plaisir étant de feindre « de charger » les jeunes visiteurs, avant rouler sur le coté pour montrer que c’était seulement pour taquiner.

De temps en temps elle passait de l’autre côté de la corde pour « se mélanger » aux visiteurs. J'ai ajouté Vervain (Verveine) (son remède type et aussi pour son caractère impulsif).

Dans des jours qui suivirent, elle était plus calme – gardant toujours son sens de joyeux drille, mais avec plus retenu.

Lesanju, la mini-matriarche du groupe des plus jeunes était adorée de tous. Ils se poussaient pour devenir près d'elle - autant possessifs que collants. Sinya, le plus proche de Lesanju, était le plus possessif, allant jusqu'à être très rude en poussant les autres.

J'ai ajouté la Chicory à leur bouteille de groupe pour réduire le comportement de collage/possessif et encourager le sens de tranquille indépendance. Ils ont réagi très rapidement.

Des éléphants au KenyaEdwin, le gardien principal, désirait ardemment tout apprendre sur les élixirs, expliquant aux autres gardiens quels élixirs donner pour tel comportement, à quel moment les donner et quelles sont les doses à donner. Les orphelins ont une bouteille de nourriture toutes les trois heures, donc il était facile de leur donner leurs 4 gouttes 4 fois par jour. Cette vaste expérience, la connaissance et les informations fournies par Mme Daphné et les gardiens, combinés avec l'observation quotidienne des orphelins, étaient une façon vraiment efficace de compréhension pour le traitement.

Pour le remède du Kenya, j'ai remplacé Gentian par Honeysuckle Chèvrefeuille (pour des mémoires de deuil/passé) et Wild Rose par Water Violet, pour encourager un comportement plus social.

Les plus jeunes orphelins aiment sucer des doigts pour trouver du confort. Ils ont des langues spongieuses, belles et douces et tirent votre main dans leur bouche avec leur trompe. Kenya a commencé à le faire, là où précédemment elle restait renfermée, suçant sa propre trompe. La tenue (maintien) de la trompe de plus en plus actif, a montré moins de découragement morne. (Les trompes des orphelins tristes pendent simplement, mollement, nonchalamment).

Elle progressait lentement : plus d'énergie, moins isolée, agissant plus interactivement avec les gardiens et passant plus de temps avec le groupe, s’éloignant que de temps en temps, mais se déplaçant avec le groupe plus souvent. Elle restait près de Syria, qui était orpheline depuis peu égallement, donc toutes les deux avaient en commun une perte très récente. Sa personnalité a commencé à apparaître- elle a commencé à gargouiller, s'exprimant plus et occasionnellement faire quelques pas avec les autres. Les après-midi, bien que toujours moins énergique, elle était capable de rester éveillée plus longtemps. Précédemment elle buvait son lait et dormait immédiatement.

A mon dernier jour, elle a pris son premier bain de boue - un moment merveilleux !!! Elle était lente et maladroite, attendant que les autres se soient éloignés, mais elle semblait si heureuse roulant dans la boue, apprenant à jouer de nouveau ! Le chagrin de ce petit éléphant était si immense, mais lentement, la guérison émotionnelle a commencé et le soleil brillait à nouveau dans son monde.

Ces jeunes orphelins, sages et sensibles, qui ont tant perdu, apportent de la joie à tout ceux qui les approchent. Ils m'ont appris tellement et conquis complètement et définitivement tout mon coeur.

Remerciements de l'auteur

Mon énorme gratitude à Mme Daphné et Angela Sheldrick et leur merveilleuse famille pour leur bonté, hospitalité et chaleur. Pour de nouvelles informations sur leurs projets et soutenir leur travail vont à www.sheldrickwildlifetrust.org.

Mille mercis à Edwin, Mishak, Stephan, Amos et à toute la «crèche».

Mille mercis à Rob Brandford DSWT (Royaume-Uni) pour son appui et son aide pour coordonner ce voyage.

Remerciements de la traductrice

Je remercie Sandy Griffith, auteur de ce merveilleux article, de m’avoir donnée la permission de traduire en français cette inoubliable et formidable expérience qu’a vécu Sandy au Kenya. - Lilly Chaumet